Cloud Computing Amazon EC2

Les principaux acteurs du Cloud Computing ...


Amazon Elastic Compute Cloud, EC2 pour les intimes, c’est un réseau de serveurs d’Amazon auquel les clients peuvent accéder en tant que service en ligne.
Géographiquement, Amazon EC2 distribue les ressources dont le client a besoin pour son application. Ce dernier paie pour de l’espace de stockage et une bande passante, et économise l’argent de l’installation et la maintenance de ses propres serveurs. C’est le principe du cloud computing.

EC2 crée de multiples instances d’une image de machine Amazon, ce sont essentiellement les fichiers d’une application web standard, virtualisation d’une copie principale qui est dans leur système de stockage. Les clients peuvent alors créer leurs propres instances de cette image, elles seront stockées dans différents serveurs d’Amazon installés dans des zones géographiques distinctes. En cas de catastrophe naturelle, ou panne généralisée dans une zone, les données pourront être récupérées à partir d’instances identiques stockées dans d’autres emplacements.

Cette virtualisation est idéale pour les applications web avec un grand nombre d’accès. Les applications critiques du monde professionnel et les sites à trafic très élevé rentabiliseront leur investissement en passant au cloud computing. Au lieu d’installer de nouveaux serveurs dans le centre de données de l’entreprise, ou créer et gérer une liaison avec de nouveaux serveurs dans un site distant, les entreprises n’auront qu’à opter pour EC2. Un des employés se connectera et cliquera sur quelques boutons à travers une API (une extension EC2 pour Firefox, par exemple), et leur nouveau serveur sera installé.

Toutefois le cloud computing n’est peut-être pas la solution idéale pour une activité où un seul employé pourrait s’occuper des serveurs de l’entreprise. Quelle surcharge pourrait-il éliminer ? Des fournisseurs de serveurs spécialisés comme SoftLayer peuvent lui dédier un serveur en une heure ou deux. Un service enligne EC2 ne serait définitivement pas rentable dans ce cas, surtout en terme de bande passante, le tarif de l’espace de stockage enligne reste quand même assez raisonnable.

Donc, au lieu de chercher à se joindre au cloud computing, les petites entreprises feront mieux de se doter de serveurs privés virtuels ou de serveurs physiques dédiés. Car sauf si on maîtrise la configuration des serveurs web, la meilleure option pour les pages perso et les portfolios reste l’hébergement. Mais pour les plus grandes entités, avec des applications professionnelles critiques et des sites Internet imposants, l’Amazon EC2 leur fera gagner de l’argent à moyen et à long terme, en réduisant la surcharge de leur site, et en augmentant leur fiabilité et leur évolutivité.